50 astuces zéro déchet faciles et rapides pour une maison plus écolo

zéro déchet tendance

« Il n’y a pas de petits gestes quand on est 7 milliards à les faire ».

Oui, mais par où commencer en zéro déchet ? Cuisine, salle de bain, garde-robe, enfants, animaux, on fait le tour de la maison et de la maisonnée pour passer à l’action. Pièce par pièce et au-delà, voici 50 astuces zéro déchet, aussi simples à adopter que profitables pour notre planète adorée.

Découvrez les alternatives écologiques et les bons réflexes pour tirer un trait sur vos vilaines habitudes, mais sans pression. Car pour être durable, la transition vers le zéro déchet doit se faire à votre rythme, selon vos possibilités, votre mode de vie et vos contraintes.

Un dossier complet pour convertir toute la famille et marcher dès à présent sur les pas de Béa Johnson, icône planétaire de la vie sans déchet. C’est parti.

Pour s’y retrouver dans ce dossier « Astuces zéro déchet » de compétition

papier toilette zero dechet

Une salle de bain zéro déchet

Vos objectifs : Bannir le jetable Faire la chasse au plastique Alléger vos tiroirs

1. Le jetable

Les cotons-tiges 

Coton-tige réutilisable en silicone, cure-oreille en inox ou oriculi en bambou, le choix ne manque pas pour faire des cotons-tiges jetables de l’histoire ancienne. Et si vous ne réussissez pas à vous en passer, il existe des cotons-tiges biodégradables. À usage unique certes, mais facilement recyclables.

Et sinon, un simple petit jet d’eau sous la douche, en essuyant le contour de l‘oreille dans la foulée, suffit à assurer l’hygiène de vos oreilles.

Le coton

Bambou, chanvre, coton, les styles et les matières des cotons lavables sont infinis. À vous de piocher dans cette gamme de coton nouvelle génération pour envoyer aux oubliettes sa version jetable, synonyme de pesticides, produits chimiques et gaspillage d’eau.

Les rasoirs

Les solutions fourmillent pour stopper l’impact désastreux des rasoirs en plastique jetables, dont 2,6 milliards sont vendus par BIC chaque année dans le monde. Bonne nouvelle, le rasoir de sécurité existe en version durable. Plus rentable, ce rasoir réutilisable peut se garder toute une vie. Et en bonus, les lames en acier inoxydable sont plus douces pour la peau. Autres solutions, la tondeuse à barbe ou le rasoir électrique.

Les protections hygiéniques

Coupes menstruelles, culottes de règles et serviettes lavables ont fait leur preuve ces dernières années, en substitution des protections jetables. Plus économiques, plus pratiques, moins dangereuses, moins polluantes… à vous d’élire la protection périodique réutilisable qui vous convient.

Les mouchoirs en papier

Le mouchoir en tissu de nos grands-parents fait son retour. Moins irritant, bon marché et plus esthétique, il est aussi hygiénique que sa version papier. Autant de bonnes raisons d’arrêter les mouchoirs à usage unique, très polluants et facteur de déforestation.

2. La brosse à dents

Star du moment, la brosse à dents en bambou envahit les rayons faisant de l’ombre à ses acolytes en plastique. Et pour cause, le bambou a un faible impact sur l’environnement, il est biodégradable et compostable. En outre, il limite la prolifération des bactéries et ne contient pas de substance toxique.

Autre produit sur le marché, la brosse à dents à tête rechargeable. On garde le manche et on change la tête. Mieux, les deux peuvent être renvoyés au fabricant pour être recyclés.

Enfin, option plus surprenante : le siwak. Utilisée à la place de la brosse à dent, cette racine est d’une grande efficacité. Il existe maints moyens de mettre fin au fléau des brosses à dents en plastique dont des milliards finiraient dans les écosystèmes marins chaque année. Sans parler des emballages…

3. Le dentifrice

Vous avez ici aussi l’embarras du choix pour un brossage de dents plus respectueux de la santé et de l’environnement. Le dentifrice solide d’abord, qui est la version naturelle et sans plastique du dentifrice classique. Il existe aussi des tubes de dentifrice biodégradables.

Pour les motivés, les dentifrices DIY à l’huile de coco ou au blanc de Meudon font partie des classiques des adeptes du zéro déchet. Les recettes pullulent sur internet.

Pour les plus audacieux, le bicarbonate de soude ou le savon de Marseille ont été adoptés par de nombreux foyers. Veillez à bien vous renseigner avant de vous lancer et à faire le point avec votre dentiste régulièrement.

salle de bain zero dechet

4. Le peigne et la brosse à cheveux

Brosse en bois, en caoutchouc végétal, en plastique recyclé, peigne en corne, en bambou, l’offre est large pour éviter le plastique. Il vous faudra, par ailleurs, trancher entre une brosse 100 % végétale ou fabriquée à l’aide de matières animales (poils de sanglier, corne) réputées pour rendre les cheveux plus brillants et moins électriques.

5. Les produits de beauté

  • Finissez vos produits avant d’en acheter de nouveau. S’ils ne vous conviennent pas ou plus, donnez-les.
  • Pensez aux soins maison, économiques, naturels, efficaces, « anti-gaspi » et amusants : exfoliant au marc de café, masque au concombre…
  • Fabriquez vos produits cosmétiques si vous en avez l’envie et le temps.
  • Évitez (mieux arrêtez) les versions de voyage, achetez ou recyclez de petits contenants légers et hermétiques pour emmener vos produits préférés en escapade.
  • Choisissez des soins qui durent longtemps, de grands contenants.
  • Privilégiez les produits les moins emballés ou rechargeables. 175 000 tonnes d’emballages de produits cosmétiques et d’hygiène sont jetés chaque année en France, selon une étude IPSOS pour Eco Emballages. Et ils ne sont souvent pas recyclables en raison de la présence de différentes matières plastiques dans un même flacon.

6. Le démaquillant

Huile de coco, d’olive ou de colza, lait démaquillant solide, les possibilités ne manquent pas pour se débarrasser de son maquillage et d’un flacon en plastique supplémentaire dans sa salle de bain. Et pas d’inquiétude, même le maquillage waterproof ne leur résiste pas. Autre astuce, le gant démaquillant lavable, si efficace qu’il ne s’utilise qu’avec de l’eau.

7. Le maquillage

Le maquillage rechargeable se multiplie dans les rayons make-up. Rouge à lèvres, mascara, fond de teint, ombre à paupières, vous trouverez une ribambelle de choix. Moins d’emballage, des matériaux naturels ou recyclés, des composants bio, ils ont tout bon pour remplacer le maquillage classique gourmand en plastique, en dérivés pétrochimiques et autres conservateurs synthétiques. Dernier conseil, adoptez la « slow cosmétique » : moins mais mieux.

8. Le déodorant

Pierre d’alun, déodorant solide, déodorant à bille zéro déchet, bicarbonate de soude pur, déodorant maison, de nombreuses formules vous permettront d’abandonner votre déodorant habillé de plastique et potentiellement dangereux. Quelques gouttes de citron font le bonheur de certains convertis au zéro déchet. Testez-les pour trouver la solution qui vous satisfera, hiver comme été.

9. Le gel douche

Première option pour proscrire le gel douche de votre salle de bain : le savon. Artisanal, maison, bio, il est partout. Il est plus doux, plus nourrissant, moins cher, moins polluant, moins préjudiciable pour votre santé. La liste des composants nocifs dans le gel douche, pouvant causer maladies graves et problèmes cutanés, est longue. Choisissez un savon sans plastique et 100% naturel. Deuxième option : le gel douche maison.

Autre conseil, savonnez-vous moins ! Réservez le savonnage quotidien au visage et aux parties « confinées », sous la douche ou à l’aide d’un gant de toilette et du savon comme le faisaient nos anciens. Car les nettoyages répétés agressent notre peau.

10. Le shampoing

En adoptant le shampoing solide, vous dites adieu aux plastiques mais aussi aux substances chimiques, colorants et silicone, mauvais pour la santé. Ce pain de shampoing est aussi plus économique et plus pratique à transporter. Il en existe de toutes sortes et pour toutes les natures de cheveux.

Un avertissement cependant, il peut être difficile de trouver le bon. Les cheveux n’aimant pas le changement, il faut parfois attendre plusieurs shampoings que le cuir chevelu se libère des toxines accumulées et s’habitue au nouveau produit, aussi naturel qu’il soit. Cheveux poisseux, ternes, rêches, ne vous découragez pas !

11. L’eau

Les robinets

Économisateurs d’eau ou mousseurs réduisent de 30 à 70 % la consommation d’eau. Peu chers, ils s’installent très facilement sur les robinets.

Douche et bain

Éteignez l’eau quand vous vous savonnez, prenez moins de bain et lavez-vous moins ! Seuls le visage, les plis, les parties intimes et les mains doivent être nettoyés chaque jour.

Récupérez l’eau froide qui s’écoule au début de votre douche, recyclez l’eau de votre bain, le tout à l’aide d’un seau. Direction les toilettes ou les plantes.

12. Les toilettes

La chasse d’eau

Les trouvailles ne manquent pas pour faire la guerre au gaspillage d’eau. L’astuce artisanale consiste à glisser un poids dans le réservoir : une brique, une bouteille remplie d’eau, un bloc de congélation ou des bocaux en verre. Sur le même principe mais en version professionnelle, les plaquettes WC s’installent au fond du réservoir. Autre mécanisme à suspendre ou à clipser sur les toilettes, le « stop eau WC » permet l’arrêt manuel de l’écoulement d’eau. Pas anodin, lorsque l’on sait qu’un Français consomme en moyenne 36 litres d’eau par jour rien qu’aux cabinets.

Le papier toilette

Difficile d’y croire mais si, le papier toilette lavable existe. Sachant que les Européens utilisent environ 22 milliards de rouleaux de papier toilette chaque année, la version durable est donc à considérer. Bémol cependant, cette solution ne fait pas l’unanimité puisqu’il faut de l’eau et de l’énergie pour nettoyer les lingettes sales. À vous de trancher. Autrement, vous pouvez tester la douchette, pratiquée dans de nombreux pays et sinon, à minima, optez pour du papier toilette recyclé.

L’entretien des cabinets

Du vinaigre blanc et une brosse feront la grande majorité du travail pour nettoyer et détartrer. Pour désincruster et désinfecter, la poudre à récurer, les tablettes nettoyantes et le gel assainissant se fabriquent très facilement maison. De nombreuses recettes pour les WC, simples, économiques et approuvées circulent sur internet. En plus de contenir beaucoup de plastiques, les produits d’entretien pour les toilettes sont une menace pour la santé et pour l’environnement.

ustensiles zero dechet

Une cuisine zéro déchet

Vos objectifs – ✓ Stopper le jetable ✓ Traquer le plastique ✓ Lutter contre le gaspillage alimentaire

13. Film plastique, aluminium, papier cuisson

L’emballage en cire d’abeille est un must dans la communauté zero waste. En boutique ou fabriquée maison, cette invention est chère à de nombreuses familles zéro déchet en remplacement du film plastique et de l’aluminium. Ce dernier est également à bannir de votre cuisine. C’est en effet, une source de déchet supplémentaire et sa toxicité fait débat. Une assiette sur un bol, une pochette alimentaire réutilisable ou une boîte hermétique en verre ou en inox feront aussi très bien l’affaire.

Autre sujet à éliminer pour réduire ses déchets : le papier sulfurisé qui cumule les défauts. À usage unique, il est rempli de produits chimiques (chlore, acide sulfurique). Mauvais conducteur de chaleur, il est peu apprécié des cuisiniers expérimentés. À l’inverse, le papier cuisson réutilisable ou le tapis de cuisson sont résistants, durables et tout autant anti-adhésifs.

Et sinon, le bon vieux beurre, la farine, les feuilles de bananier et la cire d’abeilles empêcheront vos préparations d’adhérer au plat.

14. Le jetable

 Les sacs plastiques

 Ne les prenez plus. Même biodégradables, ils peuvent selon la composition être responsables de la pollution aux micro-plastiques dans les fonds marins. Ayez toujours sur vous un sac en tissu, glissé dans votre poche ou dans votre sac à main ou un cabas dans votre véhicule.

L’éponge

L’impact de l’éponge sur l’écologie n’est pas brillant. Pour y remédier, les éponges végétales en cellulose, marines ou recyclées sont à privilégier. Éviter les éponges synthétiques en plastique, souvent vendues dans un film plastique.

Autre astuce zéro déchet, l’éponge lavable, très efficace et à la durée de vie prolongée. Pour gratter, équipez-vous d’une brosse en bois.

Le tawashi, éponge japonaise recyclée et recyclable, peut être fabriqué à partir de bas, collants, chaussettes ou tee-shirt usagés. Des tutos en pagaille vous guideront pas à pas sur Youtube.

Pour ceux qui ont la main verte, la plante luffa aegytiensis, une fois séchée,  redonnera l’éclat à vos plats.

L’essuie-tout

Serviette, torchon, éponge et serpillère peuvent aisément vous venir en aide pour vous débarrasser de l’essuie-tout. Si celui reste irremplaçable dans votre cuisine, investissez dans l’essuie-tout réutilisable. Plus absorbante que le jetable, plus esthétique (un grand choix de motifs et de coloris existent), la déclinaison lavable est aussi très économique.

Vous pouvez même la trouver sous forme de rouleau avec un système de pression pour détacher chaque   « feuille », mais de tissu cette fois.

Les sachets en plastique, sacs de congélation

Ici encore, optez pour les pochettes de conservation et congélation lavables. Vous en trouverez dans le commerce ou vous pouvez les fabriquer maison à l’aide de tissu PUL, ultra imperméable.

Réutilisez les pochettes en plastique si vous en avez. Lavez-les et réutilisez-les jusqu’à épuisement.

Les boîtes en plastique

Préférez les récipients en verre ou en inox, plus solides mais aussi plus sains pour les aliments.

Gardez les boîtes en plastique lorsque vous commandez de la nourriture par exemple et réutilisez-les. Vous serez ravis de les trouver pour accueillir des restes ou pour emporter vos préparations à un pique-nique.

Les serviettes, couverts, assiettes et gobelets

Même si ces produits aujourd’hui en bois ou en carton se recyclent facilement, il faut les fabriquer : couper des arbres, puiser de l’eau, produire de l’énergie. Il faut ensuite les transporter et leur destruction a elle aussi un impact sur l’environnement. Donc, utilisez-les le moins possible. Pour pique-niquer, emportez vos couverts en inox, des serviettes en tissu, des assiettes et des verres en bambou ou en matière recyclée.

15. Le frigo, les denrées alimentaires

  • Mettez les dates courtes devant, les longues derrière. On a tendance à consommer ce que l’on trouve en premier dans le réfrigérateur.
  • Cuisinez les restes. Mangez-les tels quels le lendemain, recyclez-les dans un nouveau plat ou congelez-les.
  • Ne vous fiez pas à la lettre aux dates de péremption
  • Congelez les produits que n’avez pas le temps de manger. Légumes blanchis, plats cuisinés maison, pâte à crêpes, pâte feuilletée, tout ou presque se congèle.
  • Donnez une seconde vie aux aliments : un avocat trop mûr ?  Hop ! un soin maison. 
  • Achetez un frigo adapté à vos besoins si vous devez en changer. Un grand frigo consomme davantage, encourage la surconsommation et le gâchis. 
  • Désencombrez, finissez les vieilles denrées dans vos placards.
  • Interrogez-vous sur vos habitudes alimentaires : consommation de viande, de produits transformés… génèrent beaucoup de déchets.

16. Les courses

  • Faites moins les courses. Idéalement, ne remplissez pas votre frigo tant que vous n’avez pas tout fini ou presque.
  • Achetez en vrac, au marché, chez les petits commerçants.
  • Apportez vos contenants : sacs, bocaux, poches en papier recyclées, pochettes en tissu.
  • Évitez le suremballage : fruits prédécoupés dans du plastique, portion individuelle, etc.
  • Préférez les récipients en verre, conserves, cartons, papiers au maximum.

17. L’eau

  • Éteignez l’eau quand vous faites la vaisselle.
  • Placez une bassine dans votre évier pour récupérer l’eau de rinçage des légumes par exemple.
  • Choisissez le programme court ou éco pour la machine à laver. La faire tourner lorsqu’elle est pleine uniquement et laver à la main ce qui est peu sale.

18. Les repas

  • Favorisez le fait-maison, le batch cooking, planifiez vos repas, cuisinez les restes.
  • Regardez les fruits et légumes différemment. Le tronc du brocoli, les fanes de carottes, les pelures d’orange se mangent ! Chips d’épluchures, soupes de fanes, les recettes foisonnent.

cuisine zéro déchet

19. Les boissons

 L’eau en bouteille

Il existe maintes parades pour mettre fin à votre consommation de bouteilles en plastique. 25 millions sont utilisées chaque jour rien qu’en France et seules 49 % sont recyclés (source France Nature Environnement).

  • D’abord, les bouteilles d’eau en verre font timidement leur retour. Pas toujours facile de les trouver et de les transporter.
  • Envisagez la consommation de l’eau du robinet. Celle-ci est la plupart du temps de bonne qualité et elle est assurément moins coûteuse. L’eau en bouteille est 300 fois plus chère que l’eau courante. Si sa qualité et son goût ne sont pas à la hauteur, traitez-la.
  • Installez un filtre, un adoucisseur ou un osmoseur, sur votre robinet, selon votre budget et vos préférences.
  • Glissez un « Binchotan » dans votre carafe. Ce bâtonnet de charbon actif absorbe le calcaire, le chlore, les nitrates, les résidus de métaux lourds et les résidus de pesticides. Il relâche des minéraux essentiels tels que le calcium, le fer ou le magnésium. Seul bémol, il faut attendre 8 heures pour qu’il agisse.
  • Sur le même principe, les perles de céramiques neutralisent les traces d’éléments nocifs tout en améliorant la qualité de l’eau, dégradée par le circuit de pompage et d’acheminement.

 

L’eau pétillante et les boissons gazeuses

Selon votre consommation, deux astuces s’offrent à vous.

  • Si vous buvez de l’eau gazeuse occasionnellement, optez pour des bouteilles en verre au lieu de celles en plastique.
  • Si votre consommation est importante, réfléchissez à investir dans une machine à gazéifier l’eau. Il en existe de nombreux modèles et à tous les prix. Facile et rapide, elles fonctionnent sans pile ni électricité et permettent de créer vos propres recettes d’eau pétillante, de soda et de limonade. Économiques, elles limitent les conséquences calamiteuses des bouteilles en plastique sur l’environnement : fabrication, transport, stockage, recyclage.

 

Le jus d’orange, les jus de fruits

  • Préférez les bouteilles en verre, évitez les conditionnements individuels souvent accompagnés d’une paille.
  • Mieux, pressez des oranges et réalisez vos jus maison. Moins chers, vous gagnerez également en goût et en qualité nutritionnelle. Les jus industriels sont chargés en sucre, arôme de synthèse, colorants et conservateurs et ne contiennent plus aucune vitamine. On consomme 24,1 litres de jus d’orange par personne en moyenne par an soit 1,65 milliards de litres par an (source Planetoscope). Un désastre pour l’environnement et pour votre santé.

 

Le café

Ici encore, les remèdes ne manquent pas pour soigner la planète.

  • Café filtre avec des filtres réutilisables, percolateur, presse, cafetière italienne sont les meilleures alternatives, à utiliser avec du café moulu, acheté en vrac et bio de préférence.
  • Si vous possédez une machine à capsules, vous pouvez utiliser des dosettes biodégradables ou des capsules rechargeables pour réduire les conséquences économiques, sanitaires et environnementales des dosettes en aluminium. Peu recyclées, polluantes, chères, leur qualité est également mise en doute.
  • Recyclez le marc de café. Jetez un coup d’œil à ces nombreuses utilisations, vous serez étonnés.

20. La vaisselle

Le lave-vaisselle

Une demi tablette industrielle suffit. Vous pouvez également tester les recettes de produits lave-vaisselle  maison. Remplacez le produit de rinçage par du vinaigre blanc. Pour l’entretien : versez 250 mL de vinaigre blanc ou 7 cuillères à soupe d’acide citrique dans la machine et lancez un cycle de lavage. Magique.

Le liquide vaisselle

La formule de liquide vaisselle maison est l’une des plus difficiles à trouver. Cela dépend grandement des préférences de chaque famille. Le savon de Marseille est apprécié par certains, d’autres ne jurent que par des liquides vaisselle maison. D’autres ont renoncé et sont revenus au produit industriel. Dans ce cas, choisissez une marque écologique et achetez-le en vrac, en verre ou rechargeable si vous pouvez.

21. Les poubelles

  • « Produire moins de déchets », n’oubliez pas la finalité du zéro déchet !
  • Participez au tri sélectif et triez correctement. Une poubelle souillée ne peut plus être revalorisée.
  • Achetez des sacs poubelle recyclés ou même compostables, remplissez la poubelle au maximum avant de la jeter.

téléphone pollution numérique

Salon et équipements numériques

Vos objectifs : ✓ Tendre vers une vie plus minimale ✓ Se convertir à la sobriété numérique

22. Les équipements numériques

  • Allongez le cycle de vie de vos équipements et diminuez ainsi vos déchets numériques. Il faut 2,5 tonnes de matières premières pour fabriquer un téléviseur de 11 kg selon l’Ademe, 70 kg d’énergies fossiles, métaux, plastiques et produits toxiques pour produire, utiliser et éliminer un seul smartphone d’après France Nature Environnement. Sans compter les drames écologiques et humains au passage.
  • Choisissez les appareils de seconde main, le low-tech, le non-connecté, la fabrication éthique et écologique. Réparez et recyclez.
  • Prenez conscience de la pollution invisible. « Cliquer, c’est polluer ». Une recherche internet sur Google produit 7 g de CO2. Testez des moteurs de recherche responsables comme Ecosia ou Lilo. Triez votre boîte mail. En supprimant les messages inutiles, vous réduisez votre bilan carbone. Un mail équivaut à 10 g de CO2. Faire suivre un mail si cela est vraiment nécessaire. Un destinataire de plus, c’est 6 g de CO2.
  • Diminuez la qualité des vidéos en ligne, lourdes en émission carbone. Regardez-les à plusieurs dans la mesure du possible. Bloquez la lecture automatique des vidéos sur les réseaux sociaux.
  • Privilégiez le wifi, moins gourmand en énergie que la 4G et la 5G.

sobriété numérique

23. Les appareils électriques

  • Éteignez et débranchez les appareils non utilisés. En veille, ils consomment parfois plus qu’allumés. Éteints, ils peuvent encore consommer.
  • Traquez la consommation cachée. Par exemple, retirez la prise de votre chargeur de téléphone une fois la batterie pleine.
  • Optez pour des multiprises à interrupteur ou investissez, si vous le pouvez, dans des prises intelligentes dites « coupe-veille ». Selon le baromètre de l’AFP-Powermetrix, la consommation des appareils en veille coûterait 86 euros à un foyer chaque année.

24. La papeterie

  • Réduisez votre consommation de papier : gardez les feuilles de papier peu imprimées comme papier brouillon, utilisez les enveloppes usagées pour noter votre liste de courses, finissez les cahiers, etc. N’imprimez que si nécessaire.
  • Limitez le papier cadeau, réutilisez-le lorsqu’il est en bon état ou remplacez-le par du papier journal, un magazine ou du tissu comme les furoshikis au Japon.
  • Achetez des stylos rechargeables. Les stylos jetables en plastique ont aussi leur poids sur l’environnement.
  • Faites circuler les livres. Si vous ne tenez pas à votre bibliothèque, donnez, vendez, empruntez. 

25. La décoration

  • Optez pour des décorations durables : Noël, Halloween, anniversaire, réfléchissez à des accessoires plus respectueux et plus durables. Créez-les maison.
  • Envisagez une vie minimaliste, réfléchissez avant d’acheter une nouvelle babiole.
  • Pensez à la récup et aux meubles d’occasion : brocantes, antiquaires, ressourceries, donnons.org, Le Bon Coin, les lieux et les sites internet où acheter, récupérer, vendre ou donner du seconde main ne manquent pas.

dressing zero dechet

Dressing durable

Vos objectifs – ✓ Acheter moins mais mieux ✓ Faire circuler

26. Shopping

  • Stoppez les achats compulsifs. Une astuce redoutable : attendez 24h minimum avant de craquer.
  • Pensez qualité, robustesse, longévité.
  • Achetez d’occasion, responsable, louez, empruntez.
  • De préférence, des marques éthiques, locales, bio, solidaires.

vêtement zéro déchet

27. Garde-robe

  • Triez, troquez, donnez. Ne jetez pas les vêtements. Si vous ne parvenez pas à faire du tri, testez la méthode de Marie Kondo. Conservez uniquement les vêtements vous procurant de la joie quand vous les touchez ou ce dont vous avez besoin bien sûr.
  • Retouchez, personnalisez les pièces que vous aimez mais que vous ne mettez pas. 
  • Mettez-vous à l’upcycling pour transformer vos vieux habits en sacs pour le vrac, en coton démaquillant…
  • Faites réparer vos chaussures, entretenez vos baskets, même blanches, elles peuvent durer.

enfant impact environnement

Enfants : trucs & astuces écologiques

Vos objectifs – ✓ Réduire l’impact environnemental ✓ Montrer l’exemple

28. Les jouets

  • Limitez la consommation de jouets, prévenez l’entourage pour qu’ils jouent le jeu.
  • Apprenez à dire non à vos enfants et à vous-même. Ne prenez plus les petits cadeaux en plastique à la fête foraine ou au restaurant.
  • Privilégiez les jouets d’occasion, le bois ou le plastique longue durée (Playmobil et Lego peuvent être utilisés par plusieurs générations).
  • Donnez, vendez, prêtez.

29. Les activités manuelles

  • Réutilisez des emballages (bouteilles, cartons, boîtes…) et faites marcher votre créativité. Pinterest et Instagram regorgent d’idées si vous en manquez.
  • Autre astuce zéro déchet par excellence, servez-vous de la nature : coquillages, feuilles, galets, bois, fleurs…
  • Passez aux décorations DIY. Noël, Halloween, anniversaire, mettez vos enfants à contribution. Fabriquez par exemple le calendrier de l’avent maison : une petite pochette par jour contenant un bon pour un massage maison, le choix du dîner, des chocolats…

30. Les fournitures scolaires

  • Recyclez, achetez d’occasion, achetez en vrac.
  • Évitez le plastique, privilégiez le rechargeable, le durable, le recyclé, le tissu.
  • Initiez vos enfants et les enseignants à votre démarche écoresponsable.

31. L’alimentation

  • Arrêtez les portions individuelles, sources importantes de pollution plastique. Remplacez les Pom’potes et consorts par une gourde à compote lavable. Solide et économique, il n’y a plus qu’à la remplir de compote en bocal ou mieux, maison. Pour les gâteaux,  confectionnez vos biscuits maison. Glissez-les dans un sachet réutilisable ou dans une boîte lors de vos sorties, et le tour est joué. Penchez pour les yaourts en verre. Une grosse consommation ? passez aux yaourts maison réalisés avec ou sans yaourtière.
  • Préférez le cornet de glaces au pot et à la cuillère à usage unique.
  • Glissez une paille en bambou ou en inox dans le sac de votre enfant lors des escapades.

Gourde réutilisable compote

32. Les vêtements

  • Achetez d’occasion
  • Troquez, donnez, vendez
  • Allez vers des enseignes éco-engagées si vous le pouvez. Lisez les étiquettes, intéressez-vous à la fabrication, boycottez si nécessaire.

33. Le lange et les soins de bébé

  • Pour le change, utilisez du liniment, maison c’est encore mieux, et de l’eau, et c’est tout. En cas d’irritation, pensez aux huiles végétales comme l’amande douce au lieu de crèmes cumulant souvent plastiques et substances nocives.
  • Arrêtez les lingettes impossibles à recycler.
  • Achetez des couches écologiques, les autres polluent lourdement et sont chargées en produits toxiques. Pensez aux couches lavables nouvelle génération, très économiques et non polluantes. 
  • Pour le lavage de nez, remplacez les pipettes de sérum physiologique par une solution maison ou une bouteille en verre de sérum vendue en pharmacie. Et utilisez une petite poire à lavement ou Rhino Horn, selon l’âge de votre enfant.

ménage impact environnement

Une buanderie écologique

Vos objectifs – ✓ En finir avec le plastique et les produits toxiques

34. La machine à laver

La lessive 

La lessive maison est très simple à réaliser et efficace. Il y a l’embarras du choix : mélange liquide ou en poudre, à base de savon de Marseille, savon noir, savon d’Alep, préparation à base de lierre ou cendre.

L’adoucissant

Du vinaigre blanc dans le bac adoucissant, et c’est tout.

Le détachant

Il existe autant de détachants naturels que de types de tâches. Les bonnes vieilles astuces de grand-mère comme le savon de Marseille, le sel, le bicarbonate et autres ingrédients naturels peuvent être aussi redoutables que les sprays anti-détachants corrosifs pour l’environnement.

L’entretien de la machine

500 mL de vinaigre blanc dans le bac de lessive et d’adoucissant, un programme à 90° sans prélavage et elle est comme neuve. À faire tous les trois mois. Plus selon votre cadence de machines.

35. Le linge

  • Si l’odeur du linge est importante pour vous, voici plusieurs astuces pour le parfumer. Ajoutez quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande, par exemple, dans la lessive maison. Dans vos placards, vous pouvez aussi placer des sachets de lavande ou une orange plantée de clous de girofle.
  • Ajoutez quelques gouttes d’eau florale dans l’eau du fer à repasser.
  • Dans le sèche-linge, glissez un torchon ou un gant de toilette sur lequel vous aurez déposé 5 à 7 gouttes d’huile essentielle de lavande par exemple.

ménage-zero-dechet

36. Les produits ménagers

Une droguerie écologique

Vinaigre blanc, savon noir, savon de Marseille, pierre d’argile, bicarbonate de soude, cristaux de soude, acide citrique, terre de Sommières. Faites votre choix dans ces alternatives naturelles pour faire rutiler toutes les pièces de votre maison. Oubliez les produits industriels, riches en plastiques et en produits toxiques. Quant aux lingettes, elles ne se recyclent pas. Éradiquez-les également.

Vitres

Du vinaigre blanc, du papier journal ou un tissu, et c’est tout.

Tartre

Du vinaigre blanc chaud ou froid, plus ou moins longtemps selon le niveau d’entartrage.

Sol

Du savon noir par exemple.

Four

Bicarbonate de soude et de l’eau

Poussière

Un spray maison eau et vinaigre blanc ou alcool ménager si vous voulez désinfecter, et un chiffon.

chien impact environnement

Animaux de compagnie

Vos objectifs – ✓ Réduire l’empreinte écologique de votre animal ✓ Le nourrir sainement

37. L’alimentation

  • Ne transigez pas sur la qualité de la nourriture de votre compagnon à quatre pattes. Les aliments industriels pour les animaux réservent de mauvaises surprises, ils sont très faibles en termes nutritionnels voire dangereux pour la santé. Envisagez une alimentation saine grâce aux nombreuses alternatives bio ou non.
  • Privilégiez des emballages biodégradables ou même le vrac, disponible dans certains magasins.
  • Donnez vos restes, confectionnez des croquettes, pâtés, petites récompenses maison. Foules de recettes vous attendent en ligne. Des livres sont même consacrés au sujet comme « Recettes pour mon chat… et moi ! » aux Éditions Marabout.

animaux zéro déchet

38. Le toilettage

  • Optez pour des accessoires de toilettage en bois ou en métal.
  • Compostez les poils ou déposez-les dans le jardin, ils s’y dégraderont naturellement. Ils seront appréciés des oiseaux pour fabriquer un nid. 
  • Pour shampouiner votre petite créature à poils, il existe des savons solides pour animaux. Et sinon, un peu de savon noir est tout aussi efficace.
  • Testez les antiparasites naturels (terre de diatomée et huile de neem pour les chats, hydrolat de lavande ou vinaigre blanc pour les chiens). Les pages dédiées et groupes Facebook regorgent de conseils en la matière.

39. Les déjections

  • En ville, utilisez des sacs de ramassage biodégradables.
  • À la maison, passez à la litière naturelle et compostable. En papier recyclé ou en copeaux de bois ou de chanvre, elle se jette dans le compost ou se disperse dans le jardin.

40. Les jouets et accessoires

  • Pour jouer, la simplicité fera le bonheur de votre animal chéri : une boule de papier, un carton, un vieux pompon en laine.
  • Lancez-vous dans l’upcycling et le DIY si vous avez la fibre manuelle et le temps. Créez un arbre à chat maison, un panier… En plus de ravir votre animal, vous y gagnerez en plaisir et en fierté.
  • Côté accessoires (cage de transport, niche, laisse, gamelle…), le marché de l’occasion est bien fourni, profitez-en.

Garage & jardin

Vos objectifs – ✓ Miser sur le partage ✓ Tester la débrouille ✓ Revenir au naturel

41. Troquez

  • Échangez les boutures de plantes, outils de jardinage et de bricolage, matériaux de construction, pensez aussi à emprunter, louer, mutualiser ou acheter d’occasion.

42. Récupérez

  • Donnez une nouvelle vie aux matériaux de rebus, aux vieux meubles, gardez les pots pour les semis et les graines des plantes pour l’année suivante.
  • Avant un nouvel achat, réfléchissez à ce que vous possédez, ce que vous pourriez utiliser, transformer, réparer.

43. Les ustensiles

  • Penchez pour des ustensiles en métal ou en bois, des matières naturelles telles que la jute, le chanvre, la pierre, le coton.
  • Éliminez les objets en plastique et autres dérivés pétrochimiques (fils en métal plastifiés, tuteurs…).

44. Les produits chimiques

45. Poule & potager

  • Envisagez la création d’un potager, l’accueil d’une poule pondeuse au sein de votre foyer !

poules pondeuses

46. Eau

  • Installez un récupérateur d’eau de pluie. Écologique et économique, l’eau de pluie peut servir à de nombreuses utilisations : toilettes, arrosage, lavage… Non calcaire, elle est parfaite pour laver le linge.

47. Déchets

  • Équipez-vous d’un composteur où jeter vos déchets organiques. Vous n’avez pas de jardin ? Le compostage est possible en appartement, sur votre balcon ou dans votre cuisine. Il ne prend pas de place, il y a tous les prix et tous les designs. Il en existe avec ou sans lombric tel que le bokashi. Sachez avant de vous décider que les lombricomposteurs étouffent davantage les odeurs. Renseignez-vous auprès de votre commune, elles sont de plus en plus nombreuses à proposer des solutions de compostage urbain.
  • Triez vos déchets et emportez votre butin à la déchetterie.

Les astuces zéro déchet en dehors de la maison

Vos objectifs – ✓ Anticiper vos besoins pour éviter le jetable

48. Faire les courses

  • Emportez vos propres contenants pour faire vos courses et ayez toujours un tote bag ou équivalent avec vous pour les achats imprévus.
  • Si vous avez une voiture, laissez-y des sacs, bocaux et tout le nécessaire pour faire des courses en vrac.
  • Refusez les sacs dans les boutiques, les emballages superflus (papier entourant les fleurs, sac en papier à la pharmacie pour une boîte de médicament, etc), faites part de vos bonnes résolutions aux vendeurs au passage.

49. Boire

  • Pensez au mug rétractable ou au thermos si vous consommez souvent du café ou du thé à emporter.
  • Investissez dans une gourde en métal et ne la quittez plus.

50. Manger

  • En pique-nique, emmenez vos couverts, votre torchon, etc.
  • Demandez un doggy bag pour vos restes au restaurant.

chien zen

Les 8 astuces zéro déchet pour avancer efficacement et sereinement

  • Pensez réutilisable : l’usage unique c’est terminé 
  • Pensez durable : achetez du solide, recyclez, réparez 
  • Pensez partage : donnez, troquez, mutualisez, vendez, louez
  • Adoptez la Slow consommation : « consommer moins mais mieux ».
  • Analysez vos déchets : savoir ce que vous jetez pour savoir sur quoi agir en priorité.
  • Posez des questions : les pages Facebook sont de très bonnes ressources où vous trouverez foule de réponses à vos questions les plus pointues.
  • Creusez le sujet : MOOC zéro déchet, livres, blogs…
  • Et ne vous découragez pas. Chaque petit changement est déjà une grande victoire.


Vous avez un projet web ? Découvrez mes prestations de rédactrice web freelance.

👋 Bonjour, je suis Jade.

✌ Zéro déchet, bière, voyages, vie de freelance, vie de maman, vie de femme de joueur de poker, vie d’expatriée à Londres, rédaction Seo, Lego, chats sauvages, bébés gorilles… je partage avec vous des coups de coeur, des astuces, des conseils, des bons plans pour voir la vie un peu plus rose.

💪Créatrice de contenu SEO freelance, je rédige pour les autres aussi. 

🤙 Smile & bonnes ondes only.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.